Thonin Frères Isolation

Isolation des Murs Intérieurs

En moyenne, les murs intérieurs sont responsables de 15 à 20% des déperditions thermiques au sein d’une maison. En neuf ou en rénovation, l’isolation de ces parois permet d’améliorer le confort de ces occupants grâce une température intérieure constante tout au long de l’année. En faisant appel à Thonin Frères, artisan certifié RGE, non seulement vous bénéficiez d’aides financières pour réaliser vos travaux, mais en plus vous faites immédiatement des économies sur vos factures d’énergie.

Les avantages de l’isolation des murs intérieurs

Les murs sont la seconde source de perte de chaleur dans une maison après la toiture (30%). L’isolation de ces parois est donc une priorité dans un projet de rénovation efficace. Soumis aux transferts naturels de chaleur entre l’air intérieur et extérieur, des murs mal isolés contribuent à qualifier votre maison de passoire thermique. Face à l’envolée des tarifs de l’énergie, il devient urgent d’intervenir afin de limiter l’impact sur votre pouvoir d’achat. De plus, ces travaux d’isolation contribuent à une meilleure régulation de la température dans votre logement. En hiver, la chaleur ne s’échappera plus, ainsi il fera moins froid donc vous réduirez vos besoins en chauffage. Tandis qu’en été notamment en période de canicule, l’air au sein de votre maison reste frais et vous utiliserez moins votre climatisation.
L’isolation permet également de réduire les risques de condensation car l’humidité peut avoir un impact néfaste sur les revêtements muraux et les fenêtres. L’installation en plus d’un système de ventilation contrôlée (VMC) est préconisée pour se prémunir de ces aléas et garantir une meilleure qualité de l’air intérieur grâce à un renouvellement régulier.
Améliorer les performances thermiques, c’est aussi valoriser votre patrimoine en cas de vente ou de location grâce à un meilleur classement sur l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Quand faut-il privilégier l’isolation des murs par l’intérieur ?

Avant d’entamer l’isolation des murs intérieurs, il est judicieux de :

  • consulter le diagnostic de performance énergétique (DPE) du logement susceptible d’être rénové. Y figure notamment une note indiquant la qualité et l’état de l’isolation.
  • réaliser un audit énergétique avec A.R.T. pour bénéficier de recommandations de professionnels pour améliorer les performances thermiques de l’habitation dans le cadre éventuellement d’une rénovation globale. Grâce à cette étape préliminaire, vous êtes certain d’entreprendre des travaux adaptés et efficaces face à vos problématiques actuelles.

En France, on estime entre 7 et 8 millions le nombre de passoires thermiques d’après la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM). Cette qualification concerne les logements notés E, F et G par le DPE.
Si vous résidez dans une maison mal isolée, vous avez dû faire certains de ces constats :

  • Le montant de vos factures de chauffage très élevé l’hiver
  • Vous avez froid même en mettant le chauffage
  • Vous ressentez des courants d’air dans les pièces de votre maison, notamment près des murs et des menuiseries (fenêtres et porte d’entrée)
  • Vos murs périphériques, c’est-à-dire ceux en contact avec l’extérieur, sont froids malgré le chauffage.
  • Des traces d’humidité, de condensation ou des moisissures sont visibles sur les murs.

Comparée à l’ITE, l’isolation thermique par l’intérieur (ITI) est moins chère et tout aussi efficace car grâce à la suppression des déperditions, vos factures de chauffage baisseront de 25%. De plus, cette technique permet de conserver l’aspect extérieur de son habitation. Paramètre important si votre maison est ancienne, avec un cachet unique, éventuellement classée au patrimoine. De même, si votre façade est récente ou qu’elle présente des particularités architecturales (nombreuses parois vitrées, balcons, bow window).

La mousse polyuréthane comme isolant des murs intérieurs

Spécialiste de la mousse polyuréthane, Thonin Frères privilégie ce matériau ayant un des meilleurs pouvoir isolant du marché. Composée principalement de polyol et d’isocyanate, elle cumule les avantages. Pulvérisée par un technicien muni d’un pistolet, la mousse PU gonfle instantanément au contact de la paroi et se solidifie pour ne plus évoluer au fil des années. Dès lors, elle forme une couche d’un seul tenant éliminant ainsi tous les ponts thermiques. En plus d’être résistante à l’humidité et à la compression, sa faible conductivité permet d’isoler un intérieur en perdant un minimum de surface habitable.

Quelle épaisseur de mousse polyuréthane projetée pour isoler un mur intérieur ?

L’épaisseur de l’isolant et sa conductivité influence la résistance thermique. Pour la rénovation des bâtiments existants, la réglementation actuelle a pour objectif de :

  • Lutter contre l’inconfort thermique des logements dû à une absence d’isolation
  • Limiter les rejets de gaz à effet de serre
  • Lutter contre la précarité énergétique et limiter les dépenses d’énergie pour les ménages.

Dans le cas de la mousse polyuréthane, notre équipe projette 13 centimètres d’isolant pour atteindre une résistance thermique de 5.2 m².K/W. Le respect de la réglementation thermique en vigueur permet de prétendre à des aides financières conditionnées également à votre profil fiscal.   

Quel est le prix d’une isolation mince des murs intérieurs ?

Thonin Frères ne souhaite pas communiquer sur des tarifs standards puisque chaque projet d’isolation est différent. En effet, le coût des travaux varie en fonction :

  • de la surface à isoler
  • des spécificités de votre logement
  • du montant des aides financières accordées.

En revanche au cours de ces travaux, le plan électrique de votre maison est également être révisé (déplacement des interrupteurs, des appliques et des prises) ce qui nécessite l’intervention d’un professionnel. Ensuite, il ne faut pas oublier que la décoration intérieure doit être refaite (le papier peint par exemple) puisque vos murs intérieurs seront en placoplatre après le passage de notre équipe. 

Quelles aides pour vos travaux d’isolation thermique ?

Ce financement via les subventions mises en place par le gouvernement dépend à la fois de votre profil fiscal et du recours à un professionnel certifié RGE pour la réalisation de ces travaux et garantir leur qualité. Différentes aides existent afin de réduire leur coût, parmi elles :

  • MaPrimeRénov’, créée en 2020 en remplacement du CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique). Cette aide, à destination de tous les propriétaires ou copropriétaires, varie selon les performances énergétiques permises par la rénovation (isolation, chauffage, ventilation tout compris)
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE)
  • l’éco prêt à taux zéro (PTZ) qui permet d’emprunter jusqu’à 50 000€ selon la nature des travaux et s’ils permettent un gain énergétique de 35% minimum. Pour une isolation thermique par l’intérieur, vous pouvez y prétendre si cela concerne plus de 50% des murs périphériques.
    Ce prêt concerne uniquement la résidence principale du foyer. Il peut être accordé sous conditions à un propriétaire occupant ou bailleur et à un syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2023.
  • la TVA réduite à 5,5% au lieu de 20% pour les logements de plus de 15 ans sur la main d’œuvre et des produits isolants réglementés par l’Etat.
  • le crédit travaux
  • les aides des collectivités locales. Pour connaître celles auxquelles vous avez droit sur votre territoire, nous vous invitons à vous rendre sur le site Internet de l’ANIL