Thonin Frères Isolation

Isolation du Plafond de Cave | Sous-Sol

En contact direct avec les pièces à vivre de votre logement, la cave peut être à l’origine d’environ 15% des déperditions thermiques d’après l’ADEME. Face à ce constat, il est important de réaliser l’isolation du plafond afin d’empêcher au froid provenant du sol de remonter et d’améliorer les performances énergétiques du bâtiment.

Les avantages d’isoler le plafond de cave

En général, la cave est un espace non chauffé exposé à d’importantes variations de température. Afin de supprimer les ponts thermiques et lutter contre les pertes de chaleur par le sol, plusieurs solutions existent. Dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique, la plus judicieuse est de mettre en œuvre l’isolation du plafond de la cave (plancher bas par dessous) de votre habitation à condition que cet espace soit accessible.
En neuf, l’isolation du sol (plancher bas par-dessus) peut être une alternative car elle ne nécessite pas de retirer un revêtement et permet l’installation d’un plancher chauffant par la même occasion.

En complément de la toiture et des murs, l’isolation du plafond de votre cave vous fera bénéficier d’une température optimale dans toute la maison ainsi votre confort s’en verra radicalement améliorer. La consommation énergétique de votre système de chauffage diminuera en hiver puisque la chaleur restera à l’intérieur de votre logement, ce qui permettra des économies sur vos factures. A l’inverse en été, vous n’aurez plus besoin de ventilateur pour profiter d’un air frais chez vous et vous utiliserez moins souvent la climatisation si vous en êtes équipé.

De plus, une mauvaise isolation du plafond de cave favorise la présence de mérules et de moisissures néfastes pour votre santé si elle n’est pas traitée à temps.

La mousse polyuréthane comme isolant pour le plafond de cave

Pour isoler les habitations du Grand-Est, Thonin Frères privilégie la mousse polyuréthane car elle cumule les avantages. Sa résistance thermique élevée nécessite une faible épaisseur pour conserver la chaleur dans votre intérieur. Suite à la projection à l’aide d’un pistolet, cet isolant synthétique gonfle et se durcit pour former une couche uniforme sans laisser de ponts thermiques, sur de nombreux types de support. La mousse réussit à se fixer, même lorsque le plafond n’est pas plane (cas d’une cave voûtée) ou en présence de tuyaux de canalisation.

Grâce à ses caractéristiques, elle représente une barrière contre les insectes et rongeurs présents dans cet espace non chauffé puisque ces parasites ne peuvent pas nicher dedans.

Quelle épaisseur de mousse polyuréthane projetée sur le plafond de cave ?

L’épaisseur de l’isolant est déterminée en fonction de la réglementation thermique actuelle et des aides financières mises en place par l’Etat. L’objectif est d’atteindre au minimum une résistance thermique (R) de 3 m2.K/W pour y prétendre. Votre profil fiscal est également une des conditions d’éligibilité.
En ce qui concerne la mousse polyuréthane, il faut en projeter 8 centimètres pour obtenir la performance thermique minimale requise et bénéficier d’une isolation efficace.

En revanche, si vous voulez transformer votre sous-sol en pièce aménagée, il faudra projeter davantage d’isolant, ce qui réduira légèrement la hauteur sous plafond.

Quel est le prix pour isoler un plafond de cave ?

Thonin Frères ne communique pas sur des tarifs standards car chaque projet est différent. En effet, le coût des travaux d’isolation du plafond d’une cave varie selon :

  • la dimension du sous-sol
  • l’humidité présente et des problèmes inhérent
  • du montant des aides financières accordées
  • éventuellement l’installation d’un système de ventilation.

Quelles aides pour vos travaux d’isolation thermique ?

Comme pour l’ensemble des travaux de rénovation énergétique dont fait partie l’isolation, il existe de nombreuses aides financières. L’éligibilité est conditionnée au profil fiscal de votre foyer et au recours à un artisan certifié RGE comme l’est Thonin Frères. Parmi les subventions existantes :

  • MaPrimeRénov’
  • Les certificats d’économies d’énergie (CEE)
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)
  • la TVA réduite à 5,5%
  • le crédit travaux
  • les aides des collectivités locales.